Sur votre fiche d’impôts : frais forfaitaires ou réels ? Avec l’envolée des prix du carburant, l’option « frais réels » est encore plus intéressante, mais aussi plus exigeante !

Indépendant ou chef d’entreprise ? La question de la déduction fiscale des frais professionnels vous est familière. Ces dépenses réalisées pour « acquérir ou conserver vos revenus » peuvent venir diminuer votre assiette fiscale. Comme les autres contribuables, vous avez le choix entre un forfait et la déclaration de vos frais réels. La première option est extrêmement simple à mettre en œuvre : c’est automatique et l’administration fiscale ne demande rien. Mais la facilité ne rime pas forcément avec votre intérêt…

Pourquoi déclarer vos frais réels ?

Si vos frais professionnels sont supérieurs au plafond forfaitaire*, alors vous avez tout intérêt à les déclarer. Ce qui est le cas de nombreux indépendants. Encore plus lorsque vous vous déplacez souvent et compte tenu du contexte actuel de prix élevés du carburant. Mais encore faut-il pouvoir justifier ces dépenses… Car la charge de la preuve vous revient. Il faudra montrer patte blanche pour établir que les frais de voiture professionnels déclarés correspondent bien à la réalité. Concrètement ? Vous devez impérativement opérer une distinction entre vos trajets domicile-lieu de travail et vos autres déplacements professionnels.

Une distinction capitale

Mais pourquoi distinguer ces trajets ? La raison est simple : leur traitement fiscal est différent. Les frais entre la maison et le bureau sont plafonnés à hauteur de 0,15 euro par kilomètre : que le prix à la pompe soit de 1 ou de 2 euros du litre ! A contrario, les dépenses liées à votre activité (pour aller chez un client, un patient, des fournisseurs, etc.) doivent être prouvées individuellement (factures des entretiens, tickets carburant, assurances, etc.) et tiennent donc compte de la flambée des prix de l’essence. L’intérêt de cette différenciation est donc évident, mais encore faut-il pouvoir prouver combien de ces kilomètres sont vraiment professionnels.

Tenir un journal « digital » ?

Le fisc n’impose aucune méthode pour prouver vos kilomètres pros. Mais vous devez être prêt à vous justifier dans les détails… Voilà pourquoi il est judicieux de tenir un « journal de vos trajets » ! Les outils informatiques actuels vous permettent de catégoriser automatiquement vos déplacements privés et professionnels (ainsi que ceux de vos collaborateurs). Sur le web ou sur votre smartphone, en quelques clics, vous disposez de rapports clairs justifiant vos kilomètres privés, domicile-travail et professionnels. Indispensable pour être en règle vis-à-vis de l’administration, tout en optimisant fiscalement vos déplacements.

*Indépendants : le forfait de frais professionnels déductibles s’élève à 30% du revenu professionnel imposable avec un maximum de 5 040 euros ; chef d’entreprise : le forfait s’élève à 3% des revenus, plafonné à 2 660 euros.

 

Actualités liées

30/09/2022
« La construction d’habitations unifamiliales constitue l’activité initiale et générique du Groupe Thomas & Piron. Avec plus de 780 maisons construites chaque année, Thomas & Piron Home…